betFIRST
 
04-02-18

Coach Laurent


Laurent Costantiello, coach de VOO Liège Basket pour sa première saison, a accepté de se livrer pour faire un petit bilan de son équipe à la mi-saison. Rencontre :

 

Coach, pourrais tu faire un bilan de cette première partie de saison ?

Laurent : « D’abord le positif, je pense qu’on a su installer une véritable identité. On voit que l’équipe a une identité, avec des joueurs qui ont confiance, qui prennent beaucoup de responsabilités, d’initiatives, et ça c’est ce que je voulais. Ça a vraiment bien pris et voilà on est l’équipe qui marque le plus à 3 pts, qui joue le plus de possessions, on est la 2e meilleure attaque du championnat, on a su imposer une certaine identité dans cette ligue. Par contre, je pense que malheureusement, on a manqué d’une peu de réussite sur quelques matchs, à Willebroek, ici face au Brussels, contre les concurrents directs. Maintenant je pense qu’on est dans une belle course, où ça va se jouer dans un mouchoir de poche, entre Louvain, Brussels, Willebroek, Limburg et Liège. Ça va être assez passionnant mais je pense qu’avec ce qu’on a montré, on aurait pu s’en sortir encore un peu mieux et avoir une ou deux victoires en plus. »

 

Tu penses que cette saison, Liège va accrocher les play-offs ?

Laurent : « ça va dépendre de comment on va évoluer. Pour être en play-offs, on doit jouer encore un peu mieux, avoir moins de relâchement défensif, pouvoir à un moment tuer le match. Donc je pense que si on parvient à élever notre niveau de jeu, on pourra être en play-offs. »

Quels étaient tes objectifs de début de saison, en tant que nouveau coach ?

Laurent : « C’est difficile, on connait les moyens qui sont à disposition et surtout ceux des autres donc on espérait être 8e. Je pense que 8e, c’est une réussite et c’est ça l’objectif. »

 

Tu as l’air globalement satisfait de tes joueurs ?

Laurent : « Oui franchement, ils répondent tous présents. Certains ont répondus plus qu’aux attentes, comme Jakob, Milos, Darnell, Terry. Quand tu vois leurs statistiques, avant Terry était à 4 points par match et Darnell à 4 points et 2 rebonds, tu regardes leurs statistiques maintenant, la confiance qu’ils ont pris en eux, leur manière de jouer… Il y a beaucoup de joueurs qui font la meilleure saison de leur carrière jusqu’à présent donc je suis très content. (…) Pour moi, Louis était un peu en retrait parce que les autres ailiers et meneurs prenaient beaucoup d’initiatives donc je pense qu’il peut faire mieux, il l’a déjà montré au match contre le Brussels, et il peut encore exploser. »

 

Le départ de Tyler, c’est un coup dur pour l’équipe…

Laurent : « Oui c’est un coup dur parce que ça se passait vraiment bien. Au niveau sportif, il y avait une bonne alchimie avec moi, il appréciait le style de jeu qu’on pratique. C’était le meneur qu’il nous fallait, il convenait très bien. Donc son départ sportivement, c’est une grosse perte. Par contre financièrement, on a fait une belle opération (…) et ça ce n’est pas négligeable dans notre situation. Mais c’est clair qu’en tant qu’entraineur, j’aurai préféré l’avoir jusqu’au bout. »

 

Il faut donc lui trouver un remplaçant ? (l’interview a eu lieu avant l’arrivée de John Jordan NDLR)

Laurent : « Oui faut essayer de trouver vraiment la bonne pioche, peut-être pas un 2e Tyler mais en tout cas un joueur qui puisse avoir un impact sur le groupe. »

 

Quelles sont tes sensations en tant que nouveau coach de D1 ?

Laurent : « Alors j’adore vraiment ce que je fais, j’adore travailler avec le staff, avec Sacha, Vincent, Olivier, Patrick. C’est une expérience que j’apprécie vraiment beaucoup. Avec les joueurs, hormis la petite tension depuis le départ de Tyler, il y a eu des explications, des remises en questions mais le contact se passe super bien, je suis derrière eux et je sens qu’ils sont derrière moi. Je prends vraiment du plaisir à coacher. »

 

Donc la collaboration avec Sacha ça fonctionne ?

Laurent : « Oui franchement, je pense qu’on est plus que jamais complémentaires et je pense que le duo fonctionne très bien. »

 

Toujours avec le soutien du club également…

Laurent : « Oui, enfin c’est pas à moi à le dire mais oui. Dès le début, c’était pas que des encouragements, c’était de la confiance. Je sens que le club est derrière moi et je sens qu’il ne faudrait pas grand-chose pour jouer plus haut. »

 

Nous avons de temps en temps des périodes sans jouer, comment appréhender cela ?

Laurent : « ça c’est très dur. C’est dur parce qu’en plus pour le moment il n’y a que 7 joueurs pro et la qualité des entrainements s’en fait ressentir. On avait pris un match amical contre Chalons Reims il y a deux mois mais on sait très bien que ce n’est pas la même chose et c’est pas des périodes faciles. Il y a des équipes qui se plaignent de jouer trop et moi je les envie. Un des moments où on a vraiment bien pris, c’est quand on a perdu chez nous contre Louvain, puis directement après on est allé gagner chez eux, puis on a regagné en Coupe, à Willebroek on a eu un match plus difficile mais c’était une période où c’était rythmé et je pense que le groupe a pris un peu vie aussi pendant ces deux semaines là. Alors rester deux semaines sans jouer c’est préjudiciable. »

 

Comment envisages-tu le reste de la saison ?

Laurent : « Ici maintenant le plus important c’est de trouver la bonne pioche et garder un certain rythme à l’entrainement. C’est pas toujours facile car on intègre des jeunes de niveau R1 donc quand ils viennent à l’entrainement, ils donnent ce qu’ils ont à donner mais malheureusement, ils ne sont pas d’un niveau assez élevé que pour vraiment booster les gars. Donc voilà bien vite que Boris revienne et que le nouveau meneur soit rapidement dans son élément. En fait là, il manque un bon meneur et une bête physique, un vrai poste 5, ce serait mon idéal. »

Ton ancienne fonction ne te manque pas trop ?

Laurent : «  Pour le premier match à domicile, je me suis senti complètement perdu en fait. Il y avait un repas VIP et avant j’aurai été sollicité du matin au soir. Ça faisait 13 ans que j’étais ici, je connaissais tout. Ici, je suis resté chez moi et je ne suis arrivé que pour le match, c’était une journée bizarre. »

 

Merci coach, as-tu quelque chose à ajouter ?

Laurent : « Alors, par rapport à l’extérieur, j’ai l’impression que j’ai été aussi soutenu par des supporters qui ne me connaissaient pas et qui partaient sans a priori ni positif ni négatif. Les gens ont été surpris mais sans dire " ça ne va pas aller ". J’ai beaucoup échangé avec des gens qui ne me connaissaient pas plus que ça et en tout cas pas du tout comme entraineur et qui donnent du crédit à la décision que j’ai prise et ça je sens que c’est sincère et ça me fait plaisir. Je voulais ajouter également que là maintenant il faut être serein. Toutes les équipes se sont positionnées et il nous reste à voir comment avancer. »

 

Merci coach pour le temps que tu nous as accordé et nous te souhaitons bonne chance pour la suite de la saison. 

 
 
Website by Cible Communication

Site Optimisé pour 1024 x 768 IE6+ & Firefox2.0+